Comment réussir sa rénovation thermique ?

La rénovation thermique est définie comme étant l’ensemble des travaux effectués dans un logement ou un bâtiment, qui a pour objectif d’améliorer la qualité de vie dans une habitation grâce au rapport entre le confort et les consommations d’énergie indispensables en fonction des caractéristiques techniques du foyer. L’évaluation de la performance énergétique indique l’efficacité énergétique d’un logement, en estimant sa consommation énergétique et son impact sur l‘environnement. De nos jours, l’augmentation des prix sur les factures énergétiques, les avantages fiscaux, l’impact environnemental et le confort thermique préoccupent et poussent les foyers à entreprendre des travaux de rénovation thermique. Pour cela, quelles sont les étapes à suivre pour mener à bien ce projet ?

 

Identification du niveau de performance

Selon les caractéristiques de la maison et du comportement des habitants, on peut distinguer trois niveaux de performances.

  • Si la maison est ancienne

Une rénovation globale doit être effectuée car l’efficacité énergétique est faible. La maison est peu ou pas isolée à cause d’un simple vitrage, l’infiltration de l’air est très importante à cause d’une mauvaise étanchéité des ouvrants mais aussi une ventilation naturelle.

  • Si la maison a moins de 20 ans

La performance énergétique est moyenne dans ce cas, d’énormes travaux ne seront pas nécessairement rentables mais une rénovation de la maison peut être envisagée. Il peut y avoir une faible isolation des murs,  du plancher et un double vitrage. Ce  qui confirme la présence de ponts thermiques.

  • Si la maison a moins de 10 ans

L’isolation des combles, murs et planchers est efficace avec un double vitrage performant et un traitement des ponts thermiques. La ventilation mécanique contrôlée et les infiltrations d’air sont faibles par conséquent il faut un travail spécifique sur le traitement de l’étanchéité de l’air.

 

 

Réduction des besoins énergétiques

 

L’isolation thermique est ici la meilleure manière d’effectuer une réduction de sa consommation énergétique tout en conservant sa chaleur et ayant un bon confort thermique. Elle garantit une baisse des déperditions thermiques qui empêche les sur-consommations de chauffage et de climatisation. De plus, c’est un investissement rentable qui a une très longue durée de vie. Un foyer bien isolé a de très faibles besoins énergétiques et un impact positif sur l’environnement car elle lutte contre le réchauffement climatique, limite le rejet de gaz à effet de serre pour une maison écologique. L’éco-construction et l’éco-gestion sont les principes qui constituent cette démarche.

  • Eco-construction

Ce principe met en avant le choix des techniques et produits de construction dont l’isolation fait partie, la relation homogène des logements avec leur environnement.

  • Eco-gestion

L’éco-gestion s’occupe des réductions des besoins de chauffage, réduction des gaz à effet de serre, la baisse des consommations, limitation des fuites et la maintenance environnementale de toute la maison.

L’isolation thermique empêche la chaleur de s’échapper de l’intérieur vers l’extérieur en hivers et améliore le confort thermique en maintenant une température intérieure sans recours à la climatisation en été.

 

Ciblage des travaux

 

Il concorde d’envisager des travaux de rénovation chez soit lorsque la maison dépense plus de 120€/m²/an pour son budget énergie (chauffage, électricité). Il faut donc tenir compte des exigences de la réglementation thermique de rénovation en se rapprochant des institutions certifiées. De nombreuses aides financières (Crédit d’impôt transition, énergétique, Eco-prêt à taux 0, Certificats d’Economies d’Energie…) sont mises à disposition pour permettre aux habitants de financer leurs travaux et d’améliorer la performance énergétique du logement. Avant d’effectuer les travaux il faut faire une étude de l’organisation de tout l’espace intérieur pour qu’il y ait plus de cohérence. La plupart du temps, les pièces de vie se placent au sud pour profiter des bienfaits du soleil et les pièces froides (garage, entrée, cellier) sont placées au nord ou elles ont un rôle d’isolant tampon. Les déperditions de chaleur les plus importantes dans une maison sont celle causées par le toit. De ce fait, l’isolation des combles est donc une priorité car sa mise en œuvre est accessible et facile en rénovation. La toiture, les murs et le sol sont les principales sources de déperditions thermiques dans une maison. Pour cela, une attention particulière est nécessaire sur ces points de pertes de chaleur.

 

Consultation d’un professionnel RGE

 

Pour un résultat plus satisfaisant et fiable, il est conseillé de faire appel à des artisans RGE car ils permettent d’établir des devis ce qui aiderait l’habitant à chiffrer son projet de rénovation énergétique et de prévoir le budget nécessaire pour les travaux. Pour cela, il suffit de contacter en ligne des professionnels proches de votre région. Notamment, il est conseillé de privilégier les artisans qui se déplacent à domicile pour effectuer des travaux précis.

 

En définitive, la rénovation énergétique se fait sur quatre étapes et est une décision qui doit être pensée à l’avance. Ses avantages sont nombreux en termes d’économies de consommation d’énergie, de réduction de factures d’énergie, de confort thermique et même de valeur immobilière. Il est important de noter que ces travaux doivent se faire sous la tutelle d’un professionnel RGE (Reconnus Garants de l’Environnement) pour bénéficier des aides financières de l’Etat.